RARE - Louis LUMIERE - BREVET D'INVENTION - Chevalet pour vi

210 €

Logo

Report this ad


Postcode:
27170
City:
Beaumont-le-Roger

RARE


Louis LUMIERE (1864-1948)


BREVET D'INVENTION pour la FRANCE

25 octobre 1913 & 1914

Chevalet pour tout système d'instrument à cordes tel que Violon, Violoncelle ......


PATENT FÜR EINE FRANZÖSISCHE ERFINDUNG
25. Oktober 1913 & 1914

Staffelei für jedes Saitensystem wie Violine, Cello ...

Provenance : Duplicata des Archives familiales LUMIERE


Louis Jean Lumière, né le 5 octobre 1864 à Besançon (Doubs) et mort le 6 juin 1948 à Bandol (Var), est un ingénieur et industriel français qui a joué un rôle déterminant dans la photographie et dans la mise au point du cinéma. 

Louis Lumière est le plus souvent associé au nom de son frère, Auguste Lumière, sous la dénomination des frères Lumière. Ce rapprochement est un peu abusif en ce qui concerne l’invention du cinématographe, puisqu’en réalité, Auguste a échoué dans sa tentative de fabriquer une première machine, et a passé la main à son frère qui a fait aboutir l’invention. D’autre part, Louis a été le réalisateur de toutes les premières vues photographiques animées de la Maison Lumière, auxquelles Auguste n’a assisté parfois qu’en tant que comédien amateur (Le Repas de bébé, La Pêche aux poissons rouges, Démolition d'un mur, etc). Mais le contrat passé entre les deux frères prévoyait qu'ils soient associés systématiquement, aussi bien moralement que financièrement, dans tous leurs travaux et découvertes.

Les frères Lumière sont les fils de l'industriel, peintre et célèbre photographe Antoine Lumière, né le 13 mars 1840 à Ormoy (Haute-Saône), et de Jeanne Joséphine Costille, née le 29 septembre 18411 à Paris. Antoine et Jeanne se sont mariés le 24 octobre 1861 à la mairie du 5e arrondissement de Paris2 et en l'église Saint-Étienne-du-Mont. Antoine gagne sa vie en peignant des lettres sur des façades de magasins, Jeanne est blanchisseuse. Le couple s’installe d'abord à Dole, dans le Jura, où Antoine s'initie à la photographie, puis à Besançon, en Franche-Comté, où un premier fils naît en 1862, Auguste. Louis naît le 5 octobre 1864 au 143 Grande rue3.

Mais Antoine ne s’attarde pas dans cette petite ville qui est menacée en 1870 par le déclenchement de la guerre franco-allemande4 et l’avancée des troupes de la coalition prussienne. Le couple part s’installer au 15, rue de la Barre à Lyon en 1871. Antoine se fait remarquer en tant que photographe de portrait, et son talent fait de lui une sommité de la ville.

Les deux frères profitent de cette ascension sociale et suivent les cours élitistes de l’école de La Martinière de Lyon, lycée d'enseignement scientifique et technologique situé à Lyon. Pendant ce temps, Antoine monte un petit atelier de fabrication de plaques photographiques. À cette époque, la photographie utilise des plaques de verre, que l’on enduit juste avant la prise de vue d’une émulsion photosensible de collodion humide qui exige son utilisation dans la demi-heure suivante. Le travail de l’atelier consiste à découper puis à enduire les plaques de verre aux formats exigés par les différentes chambres photographiques, ces gros appareils que l’on dispose sur un trépied afin qu’ils ne bougent pas lors de la prise de vue. Le collodion humide est très contraignant et ne favorise pas la photographie instantanée. L’affaire n’est pas florissante et Antoine envisage même de la fermer. 

Portrait photographique de Louis Lumière, dans les années 1880.

Alors qu’il n’est âgé que de 17 ans, en 1881, Louis Lumière, féru de chimie, met au point une émulsion sèche de gélatino-bromure sur plaque de verre, que la famille met en vente sous l’appellation « Étiquette bleue »5. Le succès de ces plaques prêtes à l’emploi et que l’on peut stocker, est énorme, qui va changer la destinée de cette famille. Louis et sa sœur Jeanne (11 ans), travaillent de 5 heures du matin jusqu’à 23 heures pour répondre à la demande. Avant la fin de la décennie, l’atelier produit quotidiennement d’

For more information, click [view offer] to the right side.