Photo de Mode par Henri Manuel, Melle Hennard pour la Maison

300 €

Logo

Report this ad


Postcode:
75005
City:
Paris

Photographie d'art ancienne originale par Henri Manuel 

(Paris, 24 Avril 1874 - Neuilly-sur-Seine, 11 Septembre 1947).

Portrait de Mode de Charlotte Hennard (?) 

Posant pour la Maison de Haute Couture Drecoll, dans les années 1900.

Tenue d'après-midi (?), pour la promenade.

Signée, avec la mention "Paris".

(environ 380mm x 234mm)

Le photographe portraitiste Henri Manuel a ouvert en 1900 avec son frère Gaston un studio spécialisé dans le portrait de personnalités des mondes politiques et artistiques, mais ils se séparent avant la Première Guerre Mondiale, et Henri s'installe seul à Montmartre. De la Première Guerre jusqu'en 1944, il devient reporter photographe officiel du gouvernement. Selon Françoise Denoyelle, de 1906 à 1938, « Henri Manuel travaille pour trente revues de mode et plus particulièrement pour "La Femme de France" (1922-1935), "Les Grandes Modes de Paris" (1906-1931), "Les Modes de la femme de France" (1922-1935), "Le Petit Écho de la Mode" (1928-1936) ». Entre 1921 et 1931, il réalise une commande sur les prisons et les institutions pour mineurs relevant du ministère de la Justice. En 1923, avec Jacques-André Boiffard et Man Ray, il illustre la première édition de Nadja d'André Breton publié dans la collection blanche chez Gallimard. Cosette Harcourt travaille de 1932 à 1933 dans le studio comme responsable commerciale avant de fonder le Studio Harcourt. Le fonds Henri Manuel est conservé aux archives photographiques de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine ; il contient plus de 600 plaques de verre et des tirages papier. 


Le modèle présenté serait Charlotte Hennard, l'une des premières femmes "mannequins" travaillant pour présenter des collections de vêtements. 

Il s'agirait donc ici d'un vêtement créé par la Maison de Haute Couture Drecoll (4 place de l'Opéra), l'un des plus grands ateliers parisiens de la Belle Epoque. 

C'est Charles Frédéric Worth qui est à l'origine de cette évolution majeure du métier de couturier, en lui apportant toutes ses lettres de noblesse. Il a inventé la Haute Couture, le métier de femme mannequin (qui existait pourtant auparavant), et donne à l'artisan un titre d'artiste de la mode. 

En concurrence directe avec la Maison Paquin, l'atelier Drecoll présente ici la silhouette caractéristique de la Belle Epoque: une superbe allure sinueuse, obtenue grâce au corset dit "Droit Devant" qui a tant marqué les artistes comme Mucha. La ligne est pourtant plus épurée et fluide ici, grâce à une légère traîne, et la réduction des artifices permettant d'épaissir les hanches et la poitrine, comme il était d'usage vers la fin des années 1900. L'élégance de cette mode tant admirée est soulignée par des chapeaux, à la taille souvent démesurée, ornés de plumes et de décors variés, souvent caricaturés et moqués par la presse de l'époque. 

Ce cliché, désigné comme "portrait d'art", a traversé le XXème siècle pour nous parvenir; la beauté et le charisme du modèle et de ces créations d'un autre temps semblent pourtant nous toucher, près d'un siècle plus tard. Ce type de photographies nous permettent d'appréhender les modes anciennes autrement que par les gravures et les dessins, la rendant palpable. 

Au dos de l'oeuvre, le fantôme d'une autre photographie est visible, grâce à un transfert exercé par le temps.

Il est possible que l'on voie sur cette photo les traces d'une tentative de retouche de la taille du modèle, comme cela était régulièrement fait, ce qui est amusant, et rappelle que même à l'époque, les critères de beauté (notamment une taille extrêmement fine, à l'instar d' Edith la Sylphe) exerçaient une influence énorme sur la mode et les femmes.

For more information, click [view offer] to the right side.