Photo CDV 19e Général Adam-Philippe de CUSTINE (1742-1793).

30 €

Logo

Report this ad


Postcode:
31000
City:
Toulouse

Photo CDV 19e d'un portrait du

Général Adam-Philippe de CUSTINE (1742-1793).

Photographe : E. NEURDEIN,

28, Boulevard de Sébastopol, Paris.

§!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!§

Adam-Philippe, comte de Custine, né le 4 février 1742 à Metz et guillotiné le 28 août 1793 à Paris, est un général de division de la Révolution française. Ayant débuté sa carrière comme officier dans l'armée royale, il participe à la guerre de Sept Ans, puis à la guerre d'indépendance américaine au sein de l'expédition de Rochambeau envoyée au secours des insurgents. Après les victoires remportées lors de la campagne de Virginie et à la bataille de Yorktown, il rentre en France et reprend sa place dans son unité d'origine.

Au commencement de la Révolution française, Custine siège aux États généraux et intègre peu après l'Assemblée nationale constituante où il représente la ville de Metz. Il soutient une partie des décrets d'août mais appuie également, dans une large mesure, la prérogative royale et les droits des émigrés français. Lors de la dissolution de l'Assemblée constituante en 1791, il est affecté à l'armée avec le grade de lieutenant-général et est nommé l'année suivante au poste de commandant en chef de l'armée des Vosges. En 1792, il guerroie avec succès sur le Rhin, s'empare des villes de Spire et de Mayence et force les lignes de Wissembourg. À la suite de la trahison présumée du général Dumouriez, Custine est convoqué par le Comité de salut public, qui l'acquitte.

Rétabli dans ses fonctions, Custine essuie plusieurs défaites au printemps 1793 et les Français doivent évacuer la plupart des territoires conquis l'année précédente. Désigné à la tête de l'armée du Nord, il échoue à secourir la forteresse de Condé assiégée, ce qui motive son rappel à Paris. Après les capitulations successives de Condé, Mayence et Spire, il est arrêté et appelé à comparaître devant le tribunal révolutionnaire présidé par Antoine Fouquier-Tinville, qui le reconnaît coupable de haute trahison par un vote de la majorité du tribunal le 27 août. Il est guillotiné le lendemain

For more information, click [view offer] to the right side.