PARIS 1756 lettre autographe du DUC DE CHAULNES Marechal d

55,90 €

Logo

Report this ad


Postcode:
38510
City:
Morestel

Michel Ferdinand d'Albert d'Ailly, 5e duc de Chaulnes (1744) marechal de France 


, est un officier, astronome et physicien français, né à Versailles, paroisse Notre-Dame, le 31 décembre 1714 et mort à Paris, paroisse Saint-Jacques-du-Haut-Pas, le 23 septembre 1769.

l entre en 1731 aux mousquetaires, puis, en 1733, aux chevau-légers de la Garde. En 1733, il sert au siège de Kehl, en 1734 à celui de Philipsbourg, en 1735, il commande à l'Armée du Rhin. Il est promu en 1740 brigadier des armées du Roi, puis en 1743 maréchal de camp. En 1742, il participe à la campagne de Bohème, en 1743 il sert à l'Armée des Flandres. En cette même année, il est blessé à la bataille de Dettingen et reçoit la croix de chevalier de Saint Louis.

Durant l'année 1744, il perd son beau-frère et son père, en juillet et novembre. En mai 1745, c'est sa mère qui meurt.

Il sert aux sièges de Menin, Ypres, Furnes, se trouve à l'affaire d'Augenheim et au siège de Fribourg 1.

En 1745, il sert à la bataille de Fontenoy, en 1746 au siège de Namur, aux batailles de Raucoux et de Lawfeld.

Il est ami de la marquise de Pompadour qui le reçoit à Versailles avec le roi Louis XV et favorise sa carrière.

Lieutenant général en Bretagne de 1747 à 1753, il dépense sans compter sur sa bourse personnelle pour représenter la Couronne.

Commissaire du Roi aux États de Bretagne en 1750, il parvient à faire accepter un nouvel impôt, le vingtième, par cette assemblée.

Il commande les chevau-légers de la Maison du Roi. Il est lieutenant général des Armées du Roi Louis XV (1748), pair de France, chevalier des Ordres du Roi (1751).

En 1752, il devient gouverneur et lieutenant général pour le roi en la province de Picardie, Artois et pays reconquis, gouverneur des ville et citadelle d'Amiens et de Corbie2 jusqu'en 1764.

Depuis la mort de son frère aîné, en 1731, il est en outre Vidame d'Amiens.

Astronome et physicien, il s'intéresse particulièrement aux instruments scientifiques. Il emploie une grande partie de son revenu à faire construire des instruments et à former des collections. Il partage cette passion avec son beau-frère, Joseph Bonnier de La Mosson, jusqu'à la mort de celui-ci, en 1744.

Son cabinet renferme une prodigieuse quantité d'objets rares et curieux recueillis en Égypte, Grèce ou Chine, des vases étrusques de toutes les formes, des bronzes antiques et des échantillons d'histoire naturelle.

Il fait installer dans son château de Chaulnes un observatoire, qu'il fait visiter à ses amis3.

Lorsque les physiciens abandonnent les machines électrostatiques à globe de verre, de soufre ou de résine, pour adopter les plateaux de verre, le duc de Chaulnes fait construire la plus grande machine qu'on ait encore vue. Il l'utilise à reproduire, pour la première fois en France, tous les effets de la foudre.


/////////////////////////////////////////////////////////////////////////// 

ancien regime 


paris le  14  decembre  1751 


 lettre autographe du DUC DE CHAULNES ,relative à une promesse faite à une ami pour presenter son fils au ROY  


Lettre sur une page in 8  très bon état  , signature assez rare  

 Attention
    Biens culturels et exportation
    Conformément à la loi française, tous les documents manuscrits (uniquement manuscrits)   vendus hors de l’Union Européenne nécessitent la délivrance, par les autorités françaises, d’autorisations d’exportation (licence et certificat). Pour l’exportation dans les pays de l’Union Européenne, ces formalités sont soumises à des seuils (300 et 1500 €) dépendant de la nature des documents.
    Ces formalités sont gratuite et  prennent quelques mois

For more information, click [view offer] to the right side.