PABLO HERMOSO DE MENDOZA & ses chevaux CAGANCHO et CHICUELO

30 €

Logo

Report this ad


Postcode:
34400
City:
Lunel

"Pablo Hermoso de Mendoza"

montant son cheval le plus célèbre de sa cavalerie

"CAGANCHO"

(robe noire)

 

et tenant l'autre cheval vedette demi-frère du premier

"CHICUELO"

(robe blanche)

 

par

DURAND Jacques

Le 18 mai dernier à Madrid vers 20 h 45, lorsque le rejoneador Pablo Hermoso de Mendoza est apparu monté sur le légendaire Cagancho pour banderiller son toro, une énorme clameur est tombée de Las Ventas. Elle était pour le cheval. Cinq minutes plus tard Mendoza a sauté de la selle et a laissé galoper Cagancho qui est rentré seul et libre dans la cour des arènes. A la fin de son combat, Mendoza l'a ressorti, a pris un petit ciseau et a coupé quelques crins de sa crinière parce que, lorsqu'un torero fait ses adieux, il se coupe la mèche de cheveux postiche qui marque son état. Puis Mendoza a embrassé Cagancho et, en larmes, lui a parlé à l'oreille avant de faire avec lui un tour de piste. En hommage, le torero à cheval portugais João Moura a enlevé son tricorne et l'a posé sur sa selle. Cagancho faisait ses adieux à Madrid comme il les avait faits le 16 avril à Séville, où Men doza était prêt à le faire sortir par la Porte du Prince s'il avait coupé une troisième oreille et comme il les a faits samedi 6 juillet chez lui à Pampelune. Mendoza a dessellé Cagancho qui a quitté la scène pendant que les Pamplonais se cassaient les mains et la voix à l'applaudir et à l'ovationner. On ne le verra plus, sauf peut-être l'an prochain exceptionnellement dans une seule arène.

Un charisme ensorceleur. Le cheval Cagancho restera dans l'histoire de la tauromachie comme un torero de génie, et les critiques taurins les plus flegmatiques ont vu, dans ses larges hanches noires, la solennité de la cape d'Ordoñez, le temple classique d'Antoñete, la muleta rythmée de Curro Romero, l'intrépidité de Ruiz Miguel. Pendant une dizaine d'années, le charisme de Cagancho a rempli les plazas de toros d'aficionados sensibles ou non au rejoneo. Ils venaient voir Cagancho ensorceler les toros dans sa queue et les toréer avec sa grande croupe souple comme une muleta vivante. Cagancho, ses paturons blancs comme des chaussettes, son tempérament et son légendaire galop de côté a révolutionné l'art du rejon avec le Navarrais Pablo Hermoso de Mendoza «le plus grand cavalier du monde» criaient les affiches de Cali, en Colombie. Les deux ont bourré toutes les arènes, d'Arles à Mexico, de Madrid à Lisbonne, et jusqu'à Monterrey au Mexique, plaza remplie une seule fois, il y a trente ans, par El Cordobes.

Pourtant, durant l'été 1990, lorsque Mendoza, fils d'une commerçante et d'un négociant de chevaux d'Estella, près de Pampelune, est revenu chez lui avec Cagancho, on s'est moqué de ce lusitanien trop haut, un peu grossier, trop pansu et souffrant d'ulcères à ses sabots. Pablo, modeste torero à cheval, l'avait acheté à Golega, au Portugal, pour environ 10 000 francs. Une misère vu son pedigree. Cagancho est né à «Quinta de Broa» dans la légendaire famille Veiga où l'on élève des chevaux depuis cent soixante et onze ans. Il est fils du célèbre étalon Nilo, devenu par la suite propriété de l'Etat portugais, et petit-fils du non moins réputé Firme. Ses cousins se nomment Opus, grand cheval torero d'Alvarito Domecq, et Neptune, star de l'écurie du rejoneador Vidrié. Au cours de l'hiver, Mendoza le dresse pour rendre ses mouvements harmonieux malgré son physique et son apparente lourdeur. Cagancho est un cheval «collé au sol» et aussi «compliqué dans la bouche». A l'entraînement, il a peur des vaches, il les tamponne ou se fait tamponner par elles. A Estella, on surnomme «Matavacas» ­ «tueur de vaches» ­ celui que son maître a baptisé Cagancho, sobriquet du torero gitan Joaquin Rodriguez et mot qui désigne en langue «calé» un oiseau chanteur.

Un athlète danseur. Au début des années 90, Cagancho fait ses débuts à Egéa de Los Caballeros, avec les banderilles courtes. Mais Mendoza s'aperçoit à Ampuero qu'il répond mieux avec les longues.

For more information, click [view offer] to the right side.