MÉDAILLE EN CUIVRE ARGENTÉ COMMÉMORATION DU CONCILE DE CLERM

60 €

Logo

Report this ad


Postcode:
13001
City:
Marseille

MÉDAILLE EN CUIVRE ARGENTÉ COMMÉMORATION DU CONCILE DE CLERMONT
Ancienne médaille en cuivre argenté 8éme centenaire 1ére croisade Clermont. Commémorant le concile de Clermont  signé par A. PONCET.

Vendue dans son boitier d’origine.

Face 1 : est inscrit « Dieu le veut «  « Clermont 1095-1895 » signature de A.PONCET. Commémoration du Concile de Clermont avec en toile de fond des soldats, une église, des montagnes.

Face 2 : est inscrit « Salve Sancta Parens » et « Salve Régina », on y voit la vierge à l’enfant sur un nuage surplombant la ville de Jérusalem.

Diamètre = 5 cm Poids = 49 g. En excellent état, argenture intacte, quelques infimes traces d’usage (voir photos)

Écrin en très bon état, à noter quelques marques extérieures d’usure (voir photos)


Prix de vente = 60 € + 6 € de frais de port

Livraison en point relais "Mondial Relay"


Paiement par PayPal, ou liquide si remise en main propre (gratuite)

Article ni repris ni échangé


 

NOTE : Ludovic Penin (1830-1868), fils de Marius Penin (1807-1880) et élève de Vibert et Fabisch à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon composera surtout des médailles religieuses et obtiendra d’ailleurs le titre de « graveur pontifical » en 1864. En 1867, Ludovic Penin décide l’acquisition de l’atelier d’estampage de boutons métalliques Mouterde-Billion à Monchat afin de fabriquer les médailles qu’il grave et édite. Ainsi est née la Maison Penin qui a poursuivi son activité sur le même site jusqu’au début du XXIe.
Mais en février 1868, la mort de Ludovic Penin, à l’âge de 38 ans, met en péril cette entreprise. Sur la recommandation de son ami Fabisch, Marius, revenu à Lyon, forma un jeune sculpteur : Alexandre Poncet. En deux ans, Poncet réussit à maîtriser la technique de la gravure en médailles. Dès lors, il se partage entre ses créations propres et la diffusion des médailles issues des poinçons laissés par Marius et Ludovic Penin. La Maison Penin, devenue Penin-Poncet après le mariage d’Alexandre Poncet avec la fille de Ludovic Penin, connait alors une grande prospérité favorisée par l’abandon du privilège de la Monnaie de Paris en 1893.

For more information, click [view offer] to the right side.