♦ L.A.S 1955 Joseph PEYRE écrivain à Maurice Garçon Beauvall

9,99 €

Logo

Report this ad


Postcode:
69001
City:
Lyon

Merci pour votre visite. En bas de page, retrouvez les détails de nos conditions de vente / livraison. Merci d'en prendre connaissance avant d'enchérir. N'hésitez pas à nous poser vos questions. 

Thank you for your visit. At the bottom, find all the details of our conditions of sale / delivery. Thank you to become acquainted before bidding. Feel free to ask us questions.


 ● Joseph PEYRE -- (Aydie 1892 -- Cannes 1968) ●
Ecrivain français - Plusieurs de ses ouvrages ont été récompensés par un prix.


L.A.S – Beauvallon par Sainte Maxime, 5 octobre 1955

1p in-4 - (21x27cm env) 

 

Adressée à l'écrivain et juriste Maurice GARCON - (provient de ses archives)

 

Organisation d'une visite - voir photo

 

Bel état de conservation 


 


Envoi soigné & offert par lettre suivie (uniquement si envoi en France)


Informations complémentaires concernant le signataire de ce document :


Joseph Peyré naît en 1892 en pays de Vic-Bilh, à Aydie, village béarnais où son père et sa mère sont instituteurs. Il fait ses études au lycée de Pau (aujourd'hui lycée Louis-Barthou) puis à Paris, où il est l'élève du philosophe Alain en khâgne au lycée Henri-IV, et à Bordeaux : licence de philosophie et doctorat en droit (mention Sciences politiques et économiques). Après une brève carrière d'avocat au Barreau de Pau et de chef de cabinet à la préfecture de Limoges, il se dirige ensuite vers le journalisme avec Georges et Joseph Kessel. C’est alors, à la fin des années vingt, que ce dernier, soutenu par le poète, journaliste et écrivain Francis Carco, pousse Peyré à écrire. Alain avait vu juste, qui avait prédit à son élève une carrière littéraire ! Celle-ci durera près de quarante ans et donnera naissance à plus de quarante quatre ouvrages romans, nouvelle, essais et livres pour enfants.

 

Thèmes de ses œuvres

Trois thèmes animent l'œuvre de ce « romancier de la solitude et de l'exaltation de l'homme »[réf. nécessaire] :

 

le désert et les méharées à travers le sable, du cycle saharien qui compte notamment L'Escadron blanc, Le Chef à l'étoile d'argent, La Légende du goumier Saïd.

l'Espagne, qui revit dans Sang et Lumières ou Guadalquivir2 ; les deux ouvrages ont pour sujet la corrida et la tauromachie.

la haute montagne, avec Matterhorn (1939), Mont Everest (1942) et Mallory et son dieu (1947).

Joseph Peyré a aussi consacré plusieurs livres à son Béarn natal (Le Puits et la Maison, De mon Béarn à la mer basque) et au Pays basque : Jean le Basque (illustré par Ramiro Arrue) et Le Pont des sorts.

 

Romancier de l'action, romancier de l'énergie, Joseph Peyré s'était présenté à l'Académie française en 1956 sur les instances de Pierre Benoit et du duc de Lévis-Mirepoix, au fauteuil du baron Seillière. Sans atteindre le succès, malgré un nombre important de voix. Le duc de Lévis Mirepoix écrit à ce propos : « C'était l'écrivain le moins porté à faire une campagne. Il n'était capable que d'attirer et de ressentir l'amitié. Il se montrait peu et venait rarement à Paris.[...] À cette amitié de vingt ans toujours présente mais glissée au domaine des ombres, qu'il me soit permis de renouveler cette voix qui n'a pas abouti, mais qui demeure un fidèle hommage.» 3.

 

Joseph Peyré est officier de la Légion d'honneur et officier du Mérite saharien.

 

Ils ont dit de lui

Michel Ballerini : « Le cas d’Henri Troyat est comparable à celui de Joseph Peyré : l’un et l’autre n’ont jamais pratiqué l’alpinisme, mais l’un et l’autre ont écrit des œuvres qui comptent parmi les meilleures de la littérature alpine romanesque. »4

Pierre Bourgeade : « Pour bien écrire, il faut savoir faire voir, mais il faut d’abord voir, et Peyré sait faire l’un et l’autre. »5

Josefina Bueno Alonso : « L’influence que l’Espagne a exercée sur l’œuvre de nombreux écrivains est un fait indiscutable, et dont les exemples seraient infinis. Cependant, en ce qui concerne Joseph Peyré, les c

For more information, click [view offer] to the right side.