♦ L.A.S 1839 Léon de LABORDE archéologue & politique Mionnet

35 €

Logo

Report this ad


Postcode:
69003
City:
Lyon

Merci pour votre visite. En bas de page, retrouvez les détails de nos conditions de vente / livraison. Merci d'en prendre connaissance avant d'enchérir. N'hésitez pas à nous poser vos questions. 

Thank you for your visit. At the bottom, find all the details of our conditions of sale / delivery. Thank you to become acquainted before bidding. Feel free to ask us questions.


 ● Léon de LABORDE -- (Paris 1807 -- château de Beauregard à Fontenay (Eure) 1869) ● 
Léon Emmanuel, marquis de Laborde, archéologue et homme politique français 

L.A.S - 12 mai 1839, sl
1p in-8 - (12x18cm env.) 

Adressée (adresse au verso, non photographiée), à " Monsieur Alix Desgranges** rue de Beaune n°1"
** 1793-1854 - interprète à Constantinople dans les années 1812-1830. - Maîtrise l'arabe, le persan et surtout le turc. - Membre honoraire de la société royale des antiquaires de France, ancien professeur de mathématiques (en 1845-1847)
 
"  J'espère que vous ne m'avez pas oublié et que vous entretenez M. Mionnet 
dans de bonnes dispositions.
Vous m'aviez promis de m'écrire qu'elles étaient celles du Journal d'Etienne Quatremère
etc.................... " 

Bel état de conservation 
Envoi soigné & offert par lettre suivie (uniquement si envoi en France)
Informations complémentaires concernant le signataire de ce document :
Léon de Laborde est le petit-fils du célèbre financier de Louis XV Jean-Joseph de Laborde (1724-1794), qui périt sur l'échafaud, et le seul fils d'Alexandre de Laborde et de Thérèse Sabatier de Cabre (1780-1854). Il fit ses études à l'Université de Göttingen. En 1827, il parcourut avec son père une grande partie de l'Europe du Sud et de l'Asie Mineure (Florence, Rome, Naples, Otrante, Corfou, Constantinople, Jérusalem, Alexandrie) et, avec un talent remarquable, dessina de nombreux monuments antiques d'Asie Mineure et de Syrie. Son père reparti en France, il explora ensuite la vallée du Nil avec l'ingénieur Linant de Bellefonds, alors au service de Méhémet-Ali, et l'Arabie Pétrée (actuelle Jordanie) où il recueillit les éléments d'un de ses ouvrages les plus connus, Voyage en Asie Mineure (1838). Toute sa vie, il restera un grand voyageur, séjournant en Angleterre, en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Espagne et dans les Pyrénées. À son retour, il devint secrétaire de l'ambassade française à Rome auprès de Chateaubriand (1828), mais il démissionna avec ce dernier au moment de la formation du ministère Polignac (1829).
Après la Révolution de 1830, Léon de Laborde devint aide-de-camp du général La Fayette avant d'être envoyé comme secrétaire d'ambassade à Londres auprès de Talleyrand. En 1831, il fut attaché, avec la même qualité, à la légation de Hesse-Cassel auprès de son oncle maternel, Auguste Sabatier de Cabre. En 1837, il fut chargé de porter le portrait du duc d'Orléans, fils aîné de Louis-Philippe, à sa future épouse, la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin.
Il ne tarda pas à quitter de nouveau la carrière diplomatique pour s'adonner entièrement à des travaux historiques et littéraires. Membre des jurys des expositions de l'industrie depuis 1839, il rédigea plusieurs des rapports présentés au nom de diverses commissions de ces jurys. L'histoire de l'art attira particulièrement sa curiosité, et il commença en 1839 une Histoire de la gravure en manière noire, annoncée comme le tome V d'une Histoire de l'impression dont il avait donné, six ans auparavant, le spécimen dans une publication abandonnée dès son début (Essais de gravure, 1833). Il fit paraître, l'année suivante, des Recherches sur la découverte de l'imprimerie (1840)1.
Il épousa Félicie Cousin-Corbin (1814-1883), fille d'un industriel drapier d'Elbeuf, dont il eut six enfants :
Joseph de Laborde (1840-1917), qui épousa Jeanne Perdrigeon du Vernier (1856-1953), qui eut une descendance ;
Marguerite Thérèse Nathalie Marie de Laborde (1844-1867), qui épousa le baron Aimé Se

For more information, click [view offer] to the right side.