L*10-JEAN COCTEAU-ECRIVAIN-POÈTE-HANGAR HUYGHENS-LE GRENIER

750 €

Logo

Report this ad


Postcode:
33000
City:
Bordeaux

Jean COCTEAU 

1889 – 1963

Milly-la-Forêt

Poète

Dessinateur 

Cinéaste


LAS, s.d. [circa septembre 1917], à Paul Dermée

5 pages in-8° oblongues (10,5 x 19 cm)


LETTRE RARE DANS SA PÉRIODE DE JEUNESSE

LE GROUPE DES SIX 

LE HANGAR HUYGHENS

« Le Grenier de Montparnasse »

Jean Cocteau dans son courrier déclare ne pas connaître de journalistes :


« Vous comprenez bien que l’Echo de l’Intran me dégoûte et que le lendemain je n’ai pas serré la main de Bailby [Léon Bailby (1867-1954), patron de l’Intransigeant de 1906 à 1931]. Ce ne sont pas mes mœurs d’admettre qu’on me flatte d’une main et pince mes collaborateurs de l’autre. Je ne lis jamais un journal ni aimable ni désagréable. […] Salmon est un journaliste et Divoire – demandez leur – ils peuvent tout. Pour ma lettre perdue, il y a une embrouille. Je vous demandais de m’inscrire à la souscription de Spirales [le premier livre de Dermée, paru en septembre 1917 avec deux eaux-fortes d’Henri Laurens] – le trouvant de suite avec une dédicace je croyais à un « service ». Dites-moi d’urgence ce que je dois – et mille excuses pour ma sottise. »… Post-scriptum : « Maintenant si vous voulez un conseil – Inutile annoncer le hangar Huyghens [la salle du 6 rue Huyghens où se réunissait le futur Groupe des Six, l’appellation datant de 1920] (laissez Grenier au pauvre Canudissino [Ricciotto Canudo]) dans les feuilles [Cocteau appelait aussi la Salle Huyghens le Grenier de Montparnasse]  – On ne demande qu’à venir – La liste d’adresses est très bien faite – et si le programme aguiche sufficit. » 


LE GROUPE DES SIX

« C'est le critique Henri Collet qui, dans deux articles de Comœdia (16 et 23 janvier 1920), désigna, par analogie avec les "Cinq" russes, les "Six" français, groupement amical de jeunes compositeurs comprenant G. Auric, L. Durey, A. Honegger, D. Milhaud, F. Poulenc et G. Tailleferre. Grâce à Auric, qui le connaissait, Satie devint vite leur parrain. Désignés sous le titre de "Nouveaux Jeunes" pour leurs premiers concerts donnés sous l'impulsion de Blaise Cendrars, d'abord dans l'atelier du peintre Lejeune, puis au théâtre du Vieux-Colombier dirigé par Jeanne Bathori (1918), ils suscitèrent vite la curiosité et retinrent l'attention. C'est alors que Collet les baptisa du nom que l'histoire a retenu. Devenu leur ami, Cocteau se fit leur théoricien, leur porte-drapeau, leur "manager" comme l'a dit Poulenc.

For more information, click [view offer] to the right side.