Disque vinyle Petites histoires de la grande chanson Colette

15 €

Logo

Report this ad


Postcode:
18310
City:
Dampierre-en-Graçay

Disque vinyle Petites histoires de la grande chanson Colette renard Chante Paris 


FACE A 

COLETTE RENARD 

CHANTE PARIS 

«enard est une vraie Parigote. née à Montmartre 

aun ébéniste et d'une couturière. Elle apprend le solfège 

a cinq ans. vend des chapeaux à treize ans pour aider sa 

tamtlle... et payer ses leçons de violoncelle. pourquoi le 

vtoloncelle ? • A la maison, y avait pas de place pour un 

piano. - Elle voudrait bien faire du théâtre. mais il faut con- 

naitre des gens w. Et Colette ne connait personne. 

En quelaues années. elle fait tous les métiers : apprentie 

cuisinière. vendeuse au marché Saint-Pierre. fleuriste dans 

un kiosque, remmailleuse de bas. modèle de peintre, sténo- 

dactylo, vendeuse de disques, etc. 

Un jour, en lisant les petites annonces, elle tombe sur ces 

lignes : Raymond Legrand cherche secrétaire sténo con- 

nasant la musique. • Colette est engagée par Raymond. 

Elie le suit en tournées avec l'orchestre. Cest elle qui place 

les pupitres, balaie la scène, classe les partitions, copie la 

musique. 

un dimanche matin. la chanteuse prévue au programme 

fait défaut. Colette bondit chez elle et revient avec un maillot 

de bain 1900 et un filet à crevettes pour chanter La Pêche 

à la crevette. 

Raymond Legrand fait de Mlle Renard une « femme à tout 

faire e. ElIe chante tout : Judas. Aux marches du palais, Toi 

qui disais et La Goualante du pauvre Jean. Elle participe 

méme à l'enregistrement de 50 ans de chansons de Vin- 

cent Scotto e. Elle y est très bien. 

Puis Colette. aidée de Raymond, monte un vrai tour de 

chant. Elle écrit elle-méme. paroles et musique. L'Arbre et 

l'Homme qui lui fait remporter à Deauville le prix Georges- 

Brassens. 

Un soir, Paul Peri. mari de Marguerite Monnot. rencontre 

Colette à 36 Chandelles Et c'est la merveilleuse aventure 

d'Irma la Douce qui commence... et se continuera près d'un 

millier de fois au Théâtre Grammont. 

Toute la presse découvre cette nouvelle gavroche en robe 

bleue. avec sa chevelure rousse et cette voix unique. cette 

voix qui gouaille et qui bouleverse, cette voix de Paris. 

Depuis, Colette Renard a bataillé pour continuer à faire 

le métier qu'elle aime contre vent et marée. Elle sort de 

toutes ces luttes plus forte que jamais. Pour elle, pas de 

concessions. pas de compromis. 

Colette Renard : une flamme qui brûle haute et pure. Aucun 

orage ne pourra l'éteindre, aucune tempéte ne peut l'abattre. 

Colette Renard : l'amour de la chanson. surtout si la chanson 

chante Pans. Son Paris. 

Mais il peut paraitre au profane étrange et extraordinaire 

à la fois que Paris soit, de toutes les villes du monde, la 

cité qui ait inspiré le plus grand nombre de chansons. 

Paris est une chanson vivante. Chacune de ses rues. de 

ses places, de ses églises est devenue une source de cou- 

plets. un fleuve de refrains. Et cela depuis les trouvères 

jusqu'à nos modernes auteurs-compositeurs. On a chanté 

la Seine et les Tuileries. la tour Eiffel et les grands boule- 

vards. le Sacré-Cœur et le Palais-Royal. 

Toutes les capi.•ales de tous les pays du monde sont jalou- 

ses de cette gloire charmante. II est vrai que Paris ne 

ressemble à personne. On a dit que c'était une blonde, 

majs c'est aussi la patrie de Julie la rousse. François Villon. 

lorsqu'il écrivait La Ballade des femmes de Paris, commen• 

cait une galerie de jolies mômes nées dans les fau- 

bourgs ou dans les beaux quartiers. 

A Paris. les amoureux qui s' bécotent sur les bancs pu- 

blics dansent rue de Lappe et rêvent sur les quais parta- 

gent avec les moineaux le droit d'être chez eux partout. de 

Montmartre à Montparnasse. de Belleville à Grenelle. 

Paris a ses personnages du jour et de la nuit. Un gamin 

y fait la nique aux paumés du petit matin Le poinçon- 

neur des Lilas boit

For more information, click [view offer] to the right side.