Disque vinyle Petite histoire de la grande chanson Chansons

15 €

Logo

Report this ad


Postcode:
18310
City:
Dampierre-en-Graçay

CHANSONS 

DE NOS PROVINCES 

Acheter une carte de France. la consulter. s'en servir et 

traverser de part en part ce pays qui est nôtre et que nous 

croyons connaitre aboutit a une constatation linguistique 

en France. on ne parle pas français. 

Isolez sur un méme bateau un gars du Nord. un Breton 

et un Provençal. vous aurez construit la tour de Babel. 

L homme du Nord parle un patois. le Breton une langue 

ceft.aue et le Provençal un merveilleux langage poétique. 

le plus évocateur de toutes - les langues françaises e. 

Essayer d'expliquer cela à un Russe ou à un Allemand. 

c est perdre son temps et le peu de connaissances réelles 

que nous possedons sur ce domaine mystérteux : l'évolution 

prôfonde d'un langage qui, jusqu'à présent. passe pour 

le plus subtil du monde. 

L'Anglais aui. débarquant sur la côte normande. vit sur 

la plage une jolie tille aux Cheveux d'or fauve et écrivit 

sur son calepin de voyage te resumé de ses impressions 

Les Françaises sont rousses est aussi stupide que te 

Pansien n'ayant jamats quitté la monstrueuse agglomération 

où il vit et gui decréte. du haut de la tour de M. Eiffel 

L • français. c•est c• que j' cause - 

Un citoyen né sur Jes bords de la Loire se refuse à compren- 

dre ce jargon simplet. Et pour ce méine natif de Saumur 

ou d Angers une expression patoisante comme Mon p'tit 

quinautn - ou Magali. ma tante amado est aussi obscure 

que du sanscrit ou du chinois_ Il ne peut saisir les subtilités 

du P'tit quinqutn patois de Ch'Nord et de Magali 

expression sublimée de la langue d'OC. 

Pators. langues anciennes. tout cela est depuis longtemps 

cristallisé dans un seul mot : le français. 

C'est pour cette méme raison que l'origine des chants 

représentatifs des grandes provinces de France est quel- 

quefois mystérieuse. Nous oublions aussi toujours cette 

droit 

évidence • avant le Siècle dernier, la notion du 

était totalement dépourvue de sens. Aucune 

d-auteur 

- Société - n•encalssait un tant pour cent sur les recettes 

•d'un spectacle pour les restituer aux ayants droit 

c'est-à-dire aux auteurs et aux compositeurs. Donc, les 

artistes. poetes ou musiciens, n'éprouvaient pas obligatoire- 

ment le besotn de s•gner leurs œuvres. 

Voilà pourquoi. cela est certain. tant de chansons de nos 

provinces sont restées anonymes et la notion de la valeur 

de ce patrimo•ne national est une création récente. Tâchons 

donc de voir clair sur l'origine de celles qui nous sont 

proposees 'Ci. 

FACE A 

Le P'tit Quinquin(Annie Gould) 

Il s'agit d'une adorable berceuse naive et patoisante de 

Desrousseaux, dont la statue est le Plus bel ornement d'une 

place de Lille. L'canchon dormoire - a une telle saveur 

ethnique et une telle vigueur expressive que la savoureuse 

déformation de mots usuels parait indispensable dans cette 

berceuse qui est presque devenue l'hymne national des 

hommes du Nord. 

O Magali (Pierre Denain) 

Les paroles de O Magali ont été recueillies en Provence 

par Frédéric Mistral, l'apôtre de la renaissance de la langue 

provençale. Sans Mistral. Alphonse Daudet et Marcel Pagnol 

n'auraient peut-être jamais existé. mais cela ne nous 

apprend rien sur les origines de la musique de O Magali 

qui possède un charme mystérieux et indéfinissable. 

Les Allobroges (Claude Calès) 

Ce chant vibrant fut composé en 1855 par un chef de 

musique sarde nommé Conterno qui se trouvait alors à 

Sébastopol. Les Piémontais et les Savoyards s'étaient inté- 

grés aux contingents franco-anglais, et les musiques mili- 

taires jouaient cette marche dont le titre était alors La 

Liberté. Après le traité de paris en 1856, les régiments sar- 

des regagneront la Savoie et tous les dimanches, à Chambé- 

ry. sur la place Saint-Léger. c'était la marche de Conterno 

qui ouvrait le concert de la mus

For more information, click [view offer] to the right side.