CPSM Île d'Aix Charente Maritime - Fort Boyard - Fort Liédot

2 €

Logo

Report this ad


Postcode:
21110
City:
Aiserey

Regardez mes autre ventes sur le même thème

Voir SCANs pour vérifier l'état de la CP

Île-d'Aix (avec un trait d'union) est une commune à part entière du Sud-Ouest de la France. L'île d'Aix est située à l'Ouest au large de la pointe de la Fumée, qui est l'extrémité de la presqu'île de Fouras, et à l'Est de l'île d'Oléron. Elle est la plus petite commune du département de la Charente-Maritime, dans la région Nouvelle-Aquitaine.


Ses habitants sont appelés les Aixois.


La commune appartient depuis 2011 au réseau « Villages de pierres et d'eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d'être situés au bord d'une étendue d'eau (mer, rivière, étang…)

La commune couvre la totalité de l'île d'Aix, ainsi que la longe de Boyard où est édifié le fort Boyard. Située dans le centre-ouest du département de la Charente-Maritime, au large des côtes aunisiennes, elle est baignée par l'océan Atlantique et appartient à un ensemble géographique plus vaste, l'archipel charentais. Cette petite île se déploie entre l'île d'Oléron et Fouras, à l'extrémité Nord-Ouest de la vaste embouchure de la Charente.


Sur un plan plus général, cette petite île est située dans la partie Sud-Ouest de la FranceNote 1, au centre de la côte atlantique, faisant partie du « midi atlantique »3.


Toponymie

Autrefois appelée Aia, l'île d'Aix pourrait avoir pour origine un mot Saxon : Eia Insula4.


Île-d'Aix (avec trait d'union et sans article) désigne l'entité administrative communale qui se confond avec l'entité géographique de l'île d'Aix (sans trait d'union).


Histoire


Monument en hommage aux Prêtres de la Déportation (1793-1794) où figure une liste de 250 noms.


Reddition de Napoléon Ier sur le HMS Bellerophon. Tableau de Sir Charles Lock Eastlake (1815).

Article connexe : Histoire de la Charente-Maritime.

En 1067, Isembert de Châtelaillon fait don de l'île aux moines de Cluny.


Dès la fin du xiie siècle, l'île d'Aix devient un site stratégique pour l'Angleterre qui la dispute à la France et, durant tout le xiiie siècle, les attaques des navires anglais se succèdent, jusqu'en 1286 où l'estuaire de la Charente sépare la Saintonge anglaise de la Saintonge française.


En 1692, le tracé des fortifications de l'île, sur les instructions de Vauban, est mis à plat par François Ferry pour défendre La Rochelle, Rochefort, Brouage et l'embouchure de la Charente. Les Britanniques réussissent à s'en emparer, durant la Guerre de Sept Ans, et détruisent une partie des remparts. Ceux-ci sont réparés, ensuite, par des ingénieurs parmi lesquels on compte le physicien Charles-Augustin Coulomb et Pierre Choderlos de Laclos, l'auteur des Liaisons Dangereuses.


En 1794, sous la Révolution, des corps de centaines de prêtres réfractaires sont enterrés dans des fosses communes sur l’île d’Aix, et sous la crypte de l'église, morts dans des conditions épouvantables, maladies, dénutrition, conditions de vie, sur les tristement célèbres pontons de Rochefort (navires démâtés et pontons laissés à l'ancre et utilisés comme prisons).

Les vaisseaux français aux prises avec les brûlots ennemis, 11 avril 1809 au soir. Peinture de Louis-Philippe Crépin.

Les 11 et 12 avril 1809 se déroule la bataille de l’île d'Aix. Cette année-là, Napoléon institue le blocus continental. Mais la flotte britannique bloque les ports de l'empire napoléonien. Les colonies des Antilles étant menacées, Napoléon donne l'ordre d'envoyer une escadre pour porter des approvisionnements et des renforts. Une flotte est rassemblée à cette fin sous le commandement du vice amiral Zacharie Allemand : 11 vaisseaux et 4 frégates sont ainsi ancrés côte à côte face à l'embouchure de la Charente, au Sud/Est de l'île d'Aix, d'où ils sont surveillés par l'escadre du vice-amiral John Gambier, qui mouille un peu au Nord/Ouest, derrière l'île, da

For more information, click [view offer] to the right side.