BOUTEILLE DENBAC POUR FOURNIER DEMARS SAINT AMAND MONTROND C

30 €

Logo

Report this ad


Postcode:
18100
City:
Méry-sur-Cher

BELLE BOUTEILLE

POUR LES LIQUEURS DE LA SOCIÉTÉ FOURNIER DEMARS

À SAINT AMAND MONTROND DANS LE CHER

 

En grès flammés artistiques probablement une réalisation de la manufacture de Vierzon DENBAC (Denert et Balichon)

 

Estampillée au-dessous

FOURNIER DEMARS

SAINT AMAND

3/4

 

Bon état

Deux petits éclats à la base (voir dernière photographie)

Hauteur au plus haut : 20 cm

Base : 17,5 cm x 7,5 cm

 

Thèmes : alcools, apéritifs, vins, objets publicitaires, bouteilles, flacons, carafes, collections, liqueurs

 

Les taches blanches sur les photographies sont dues à la lumière lors de la prise de vue

 

REPÈRES

 

Qui connaît encore les liqueurs Fournier-Demars ? À part d’anciens Saint-Amandois, plus grand monde. Et pourtant, pendant plus d’un siècle, cette distillerie a vendu dans le monde entier.

 

Tout commence avec la confiserie Picot. Garni de bonbons fabriqués sur place, le magasin ouvre en 1832, à Saint-Amand, rue Dauphine (un des nombreux noms portés par la rue du Docteur-Coulon, NDLR). « À l'époque, explique Luc Martin, passionné d'histoire locale, on faisait des bonbons avec ce qu'on avait sous la main : bergamote, violette, miel… »

 

La force d'Ernest Fournier ? Il croit en la publicité

 

En 1865, un distillateur lyonnais s'installe à Saint-Amand. Hyacinthe Fournier et son épouse Marie Anaïs Demars rachètent la maison Picot, où on produisait déjà quelques liqueurs. « Avec les Fournier, la production s'étoffe, se diversifie. » Le couple a trois enfants, dont Ernest qui naît en 1869. Le petit garçon grandit dans la boutique et l'atelier de ses parents. « C'est le moment où son père crée le célèbre Un Fournier, une liqueur à base d'orange, poursuit Luc Martin. À cette époque, chaque maison, chaque distillerie a des produits similaires : les goudrons pour la digestion, les prunelles… Tout se livre en voiture à cheval et la diffusion ne dépasse pas les 50 kilomètres à la ronde. »

 

La distillerie Fournier produit alors plus de sirops et de confiserie que de liqueurs. Quand à vingt ans, Ernest rentre de ses deux années d'apprentissage à Lyon, les proportions s'inversent. « Là-bas, il s'est initié aux produits à la mode. Alors, il va diversifier et augmenter la production. Il a également découvert la réclame et le flaconnage, alors qu'avant tout se vendait « en vrac. » L'alambic hérité de la maison Picot ne suffit plus. « On en construit un autre. »

 

Bientôt, c'est d'une véritable usine dont auront besoin les produits Fournier-Demars. Ce sera chose faite en 1895, où la fabrique quitte la rue Lafayette (la rue Dauphine avait été une nouvelle fois rebaptisée, NDLR) pour une usine rue Benjamin-Constant.

 

La marque disparaît définitivement en 1995

 

Dans la nouvelle usine Fournier-Demars, on produit toutes les contenances : de la mignonnette à la bouteille de 18 litres. « Avec la guerre de 1914, disparaît la production de bonbons. » Les produits bruts (sucre, fruits, alcool) sont livrés par péniche par le canal de Berry. « Le port n'est qu'à 500 mètres de l'usine. »

 

À la fin du 19ème siècle, Ernest Fournier met en place une équipe de commerciaux. D'abord en voiture à cheval, ils partent la semaine entière avec une mallette d'échantillons et reviennent avec des commandes. Pour les villes les plus éloignées, ils prennent le train. Ernest, lui, se garde la clientèle de Paris, où il se rend régulièrement. Après la guerre de 14-18, on équipe les commerciaux de voitures.

 

« La force d'Ernest Fournier, explique Luc Martin, c'est d'avoir très tôt cru en la publicité. » Et en plus des affiches, tout sera prétexte à objets publicitaires : buvard, carafe, papier à cigarettes, cartes à jouer… La marque est vendue dans le monde entier, sauf aux États-Unis où elle aura toujours du mal à percer.

 

Ernest reste aux commandes de la maison Fournier-Demars jusqu'en 1928. Son gendre, Marcel Pfister, lui succède. « Il va continue

For more information, click [view offer] to the right side.