24 PHOTOS PENOT BURGAUD BODINIER LORY LOUIS MARTIN PHOTOGRAP

300 €

Logo

Report this ad


Postcode:
44000
City:
Nantes

24 PHOTOS PENOT BURGAUD BODINIER LORY LOUIS MARTIN PHOTOGRAPHES NANTES  G443

 

24 photographies anciennes de la fin du 19ème début 20ème par des photographes basés à Nantes.


7 cartes de visite par Auguste Burgaud

4 cartes de visite par Henry Pénot dont 3 avec les noms des enfants : Jean Giraud, Marie Thérèse Giraud et Jacques Bouché. Il se peut qu'il s'agisse de Jean Giraud née en 1938 (Jean Giraud, né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne et mort le 10 mars 2012 à Montrouge, est un auteur français de bande dessinée, connu sous son propre nom et sous les pseudonymes de Mœbius [mœbɪus] et de Gir.) La recherche que j'ai mené ne me permets de de l'affirmer. 

2 cartes de visite par Frédéric Bodinier Belloc 

1 carte de visite par Adolphe Lory

1 carte de visite par Louis Martin

1 carte cabinet par Henry Pénot 

5 photos en médaillon et 1 rectangulaire  collées sur du papier carton

La photo carte de visite (CDV)

 

La photo-carte de visite est un format de photographie d´une personne qui apparaît en 1854 en France et qui rencontre un succès massif jusqu´aux premières années du XXe siècle.

C´est l´évolution des techniques de photographie qui permet l´apparition de la photo-carte de visite. Le processus du négatif sur plaque de verre au collodion humide avec un report sur papier albuminé inventé par Louis Désiré Blanquart-Evrard en 1850 supplante le daguerréotype, il est plus souple et plus économique. Louis Dodéro, est le premier qui produit à Marseille des portraits photographiques au format dit carte-de-visite, mais c´est André Adolphe Eugène Disdéri, un photographe parisien, qui dépose en 1854 un brevet permettant la réalisation de huit clichés sur la même plaque de verre.

 

Les petites photos, au format 5,2 cm sur 8,7 cm, sont ensuite collées sur un carton qui adopte le format d´une carte de visite, 6,2 cm sur 10,3 cm. Le nom du photographe apparaît imprimé sous la photo. Les dos, d´abords vierges, sont ensuite utilisés pour la publicité du studio. Une vingtaine de cartonniers en France fournissent les photographes en cartons imprimés, souvent très décorés, faisant mention de médailles reçues, de recommandations officielles.

 

Disdéri popularise intelligemment son procédé, utilisant la caution de personnalités qu´il a photographiées, notamment l´empereur Napoléon III. Très vite le phénomène se développe, d´abord dans les milieux bourgeois, puis dans toutes les familles voulant acquérir une certaine reconnaissance sociale. D´autres photographes adoptent le format et l´engouement est tel que la production de photos-cartes de visite atteint des volumes industriels. Dans les années 1860, des centaines d´ateliers photographiques s´ouvrent à Paris et dans les grandes villes de province, l’essor de la photo-carte de visite est une des principales raisons de ce développement fulgurant des ateliers de photographes, en France et à l´étranger.

 

En 1872, il sort des ateliers de Disderi 2 400 photos-cartes par jour. Une base de données, réalisée par François Boisjoly propose plus de 22 000 photographies et présente plus de 16 000 noms et adresses d´hommes ayant vécu pour et par la photographie à cette époque.

 

Le phénomène ne se limite pas à la France, très tôt la mode se répand dans tous les pays européens, puis aux États-Unis où durant la guerre de Sécession l'échange de portraits se répand.

 

Presque chaque famille possède, dans les années 1880, un album de photographies adapté à la collection de photos-cartes de visite. Des échanges sont réalisés entre les différentes branches de la famille, chacun pouvant fournir plusieurs exemplaires de son portrait du fait du faible coût de la photo. Parallèlement, des photographes éditent en grand nombre des photos-cartes de visite de personnalités célèbres, artistes, hommes politiques, famille régnante, etc. que les gens achètent pour en faire collection.

 

Un format encore plus petit, appelé mignonnette (carton 4

For more information, click [view offer] to the right side.