2 CPA Beaune - Hôtel Dieu et Hôtel du Grand St Jean Faubourg

2 €

Logo

Report this ad


Postcode:
21110
City:
Aiserey

Regardez mes autre ventes sur le même thème

Voir SCANs pour vérifier l'état de la CP


2 CPA de Beaune:

- Cour d'honneur de l'Hôtel Dieu

- Hôtel du Grand St Jean rue du Faubourg Madeleine.


Les Hospices de Beaune ou Hôtel-Dieu de Beaune est un Hôtel-Dieu / Hospices de style gothique flamboyant avec toiture en tuile vernissée de Bourgogne, fondé au xve siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, à Beaune en Bourgogne. Il est un des plus célèbres du monde, tant par sa fastueuse et remarquable architecture traditionnelle bourguignonne que par son prestigieux domaine viticole bourguignon dont la production est historiquement vendue aux enchères pour financer son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Beaune. Actif jusque dans les années 1960, classé aux monuments historiques depuis 1862, il est à ce jour un musée d'histoire de la médecine et expose entre autres le polyptyque Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden.


En 1443, à la fin de la guerre de Cent Ans, après avoir hésité entre Autun et Beaune, Nicolas Rolin, richissime chancelier du duc Philippe III de Bourgogne (Philippe le Bon, puissant souverain de l'État bourguignon), et son épouse Guigone de Salins fondent cet Hôtel-Dieu richement doté, proche de la collégiale Notre-Dame de Beaune du xiie siècle, et de l'Hôtel des ducs de Bourgogne de Beaune du xive siècle (siège du Parlement de Bourgogne).

Nicolas Rolin (1376-1462) - Statues de Guigone de Salins et de Nicolas Rolin, cours de la maison de retraite de l'Hôtel-Dieu de Beaune.

Nicolas Rolin et Guigone de Salins, Le Jugement dernier, par Rogier van der Weyden. Guigone de Salins (1403-1470)

Beaune est choisie pour son important taux de passage et de par son absence de grande fondation religieuse. L'influence flamande se fait ressentir dans cette importante cité de l'État bourguignon qui s’étend alors jusqu'aux Pays-Bas bourguignons.

« Moi, Nicolas Rolin, chevalier, citoyen d’Autun, seigneur d’Authume et chancelier de Bourgogne, en ce jour de dimanche, le 4 du mois d’août, en l’an de Seigneur 1443 ... dans l’intérêt de mon salut, désireux d’échanger contre des biens célestes, les biens temporels ... je fonde, et dote irrévocablement en la ville de Beaune, un hôpital pour les pauvres malades, avec une chapelle, en l’honneur de Dieu et de sa glorieuse mère ... »

Le 1er janvier 1452, ce « palais pour les pôvres malades » accueille ses premiers patients : vieillards, infirmes, orphelins, malades, parturientes, indigents, fréquentent l'institution gratuitement du Moyen Âge au xxe siècle.

En 1459 Nicolas Rolin obtient la création de l'ordre des Sœurs Hospitalières de Beaune dont la règle associe vie monastique et soins aux pauvres et aux malades.

For more information, click [view offer] to the right side.