1796 REVOLUTION GRAVURE PORTRAIT DE BUZOT EURE

25 €

Logo

Report this ad


Postcode:
25600
City:
Brognard

BELLE GRAVURE  IDENTIQUE  A  CELLE DE LA BNF  ark:/12148/btv1b6943925t
Titre :  Leon Buzot : né à Evreux le 1.er mars 1760. Député du département de l'Eure à la Convention nationale l'an 1.er de la Rép. : [estampe] / F. Bonneville del. ; L. F. Mariage sculp.
Auteur :  Mariage, Louis-François (17..-18.. ; graveur). Graveur
Auteur :  Bonneville, François (17..-18.. ; graveur). Dessinateur du modèle
Éditeur :  (A Paris)
Date d'édition :  1796
Sujet :  Buzot, François-Nicolas-Louis (1760-1794)
Sujet :  Portraits -- 1789-1799

Format :  1 est. : eau-forte, pointillé ; 13.5 par 21 hors marges

François Nicolas Léonard Buzot, né le 1er mars 1760 à Évreux et mort par suicide le 18 juin 1794 (le 30 prairial an II selon les archives parlementaires) à Saint-Magne-de-Castillon, est un homme politique français connu pour son engagement pendant la Révolution. Il a été membre de l’Assemblée nationale constituante de 1789-1791 et député de l’Eure à la Convention nationale

Décrété d’arrestation avec les girondins, le 2 juin 1793, il parvient à s’enfuir à Evreux où il est hébergé chez l'abbé Vallée, frère de Jacques Nicolas Vallée, son collègue député à la Convention. Il tente vainement de mobiliser les habitants de sa ville natale6 puis d’organiser près d’Évreux un corps insurrectionnel fédéraliste contre la Convention. Le 13 juin, il est décrété d’accusation. Il gagne le département du Calvados.


Le 17 juillet, la Convention nationale décrète : « que la maison occupée par Buzot à Évreux, serait rasée, et qu’il n’en pourra être jamais bâti sur ce terrain. Il y sera élevé une colonne sur laquelle sera cette inscription : « Ici fut l’asile du scélérat Buzot, qui, représentant du peuple, conspira la perte de la République française7. » Le 23 juillet 1793, la Convention nationale le déclare traître à la patrie.


Bordeaux étant entrée en insurrection contre la Convention, il y cherche un refuge. Pendant dix mois, il se cache avec Pétion et Barbaroux, à Saint-Émilion. Quand Salle et Guadet sont arrêtés dans la maison du père de Guadet8, se croyant menacé, il quitte son asile en pleine nuit avec Pétion et Barbaroux. Toutefois, un berger les aperçoit dans un bois de pins. Barbaroux se tire un coup de pistolet, mais il se manque et se fait prendre (il est guillotiné le 25 juin 1794). De leur côté, Pétion et Buzot s'enfoncent dans un champ de blé et se suicident à Saint-Magne-de-Castillon, dans le canton de Castillon9. On retrouve leurs cadavres, à moitié dévorés par les loups, quelques jours plus tard

 Le tarif du port tient compte de la confection sous pochette cartonnée et fourniture les informations seront fournies à l'acquéreur . En France le paiement s'effectue exclusivement par cheque sauf accord . Merci

For more information, click [view offer] to the right side.